Conseils sur des sujets de dissertations de philosophie

Les corrigés de cette rubrique ne sont pas rédigés, par contre vous trouverez des pistes pour débuter


Autrui peut-il etre autre chose qu'un obstacle ou un moyen ?

Sous-entendu du sujet : on fait comme si ce n'était pas possible qu'il en soit autrement ; comme si autrui est par définition un obstacle ou un moyen : il s'agit donc de savoir pourquoi ou comment on peut être amené à dire ça, et de trouver une alternative...

Voir le corrigé

Faut-il faire confiance à la raison ?

Faut-il : a) est-ce nécessaire ? Nécessité vitale ? Sociale ? b) devoir moral Raison : a) pratique : faculté d’agir ; faculté de faire le bien, d’agir en prenant en compte l’intérêt d’autrui ; faculté de mesurer nos instincts, désirs, etc. ; b) faculté théorique, de connaissance, de calcul, de démonstration Confiance : se reposer sur ; croire en son bien-fondé, croire qu’elle est toute puissante ; de l’ordre de la foi, de la croyance, sentiment...

Voir le corrigé

Faut-il préférer l'activité politique à l'activité philosophique ?

Aristote : permet de décrire l’activité philosophique (la vie du philosophe) et également de dépasser l’opposition présupposée par le sujet ...

Voir le corrigé


Faut-il toujours dire la vérité ?

Faut-il : nécessité, devoir, exigence morale, valeur (on est contraint, on ne peut pas faire autrement ; ou bien on est obligé)

Devoir : « debere », obligation d’obéir ; être tenu par le droit, les lois ; attention à la distinction « contrainte et obligation », que l’on trouve à la fois chez Rousseau (Du contrat social, I, 3) et chez Kant, dans Fondements de la métaphysique des mœurs, qui expose sa conception ...

Voir le corrigé

La liberté réside-t-elle dans la spontanéité ?

Précisons que la spontanéité s'oppose à la réflexion, et, ici, à la délibération.

Pour étudier la notion de délibération, je vous conseille de lire Aristote, Ethique à Nicomaque, livre III, surtout les chapitres 4 à 6.

Voir le corrigé

La pensée de la mort a-t-elle un objet ?

Est-ce que la pensée de la mort a un contenu, ou bien est-elle vide de sens ? S'agit-il, quand on pense à la mort, de penser à quelque chose de bien spécifique, "la mort" ? La mort est-elle un "objet" comme les autres, et se pense-t-elle ? Ou bien la mort échappe-t-elle à toute pensée

Voir le corrigé

Le silence ne dit-il rien ?

"silence" : absence de bruit ou de discours. Le silence se comprend comme silence extérieur, par rapport à un environnement bruyant. Dans un hôpital on demande le silence par rapport au bruit des objets que l'on transporte, de la musique, mais aussi des paroles à trop haute voix qui dérangent la ...

Voir le corrigé

Les échanges d'idées et les échanges de produits ont-ils la même valeur ?

- idées : représentations générales et abstraites ; conceptions intellectuelles ; pensées (ce qui vient de l’esprit de l’homme) ; tout ce qui est culturel en général

- produit : quelque chose de fait, de fabriqué par l’homme ; résultat de la technique ; donc : objet technique ; marchandise ; un produit s’échange contre un autre moyennant un intermédiaire, l’argent, qui réduit les deux produits à la même valeur

Voir le corrigé


Nous avons un prince afin qu'il nous préserve d'avoir un maitre .

- Définir le prince et le maître.

- Sujet qui fait porter le soupçon sur cette thèse : peut-être n'est-ce pas le cas.

- Problème : rapports Etat et liberté. La fin de l'Etat est-ce de nous rendre libres ou au contraire de nous asservir?

Voir le corrigé

Peut-on ne pas être soi-même ?

Signification des termes : Peut-on : possibilité au sens de capacité

Soi-même : renvoie à la notion d’identité personnelle, et implique une réflexion sur soi qui fait ...

Voir le corrigé

Pouvons nous obéir aux lois et être libre ?

Problématique : le terme d’obéissance renvoie à la notion de « devoir », et au premier abord, de contrainte. En latin, « debere », c’est l’obligation d’obéir. En droit, c’est le lien juridique. Or, la liberté se définit communément, et spontanément, comme l’absence de contraintes, que ces contraintes soient celle de la loi, du droit, ou bien de la nature (déterminisme naturel)....

Voir le corrigé

Quand manque-t-on de respect a quelqu'un ?

Attention au "quand" : il ne s'agit pas ici d'énumérer des circonstances, car ce serait tenir l'exemple pour une démonstration, pour un concept, ce qui est anti-philosophique. Il s'agit plutôt d'une invitation à creuser le concept même de respect. Le "quand" renvoie donc à une condition essentielle, ainsi qu'à...

Voir le corrigé

Quels événements doit-on commémorer ?

Attention : tout comme le devoir sur le respect, vous ne devez pas faire une liste de ces événements… mais partez quand même de quelque chose de concret : pourquoi pas le calendrier des fêtes nationales, par exemple ? Grands événements/ grandes dates de l’histoire d’une nation, d’un peuple. Caractéristiques de ces événements à analyser. Essayer de trouver les raisons premières de cela. Souci pédagogique ? Grandeur d’une nation ?...

Voir le corrigé



Copyright © Philocours.com 2017