Les mots nous éloignent-ils des choses ?

 

j'ai ce sujet à faire et je ne sais pas par ou commencer

merci d'avance Pierre Terminale S


Réponse de Philocours.com

Bonjour. Tu dois, comme dans toute dissertation, commencer par faire une analyse détaillée de l'énoncé, afin de pouvoir dégager un problème (problème = difficulté).

Pour analyser un énoncé, il faut toujours commencer par se demander quelle est la thèse qui est sous-entendue par l'énoncé, et qui rejoint, si possible, la réponse qui "va le plus de soi" : ainsi, tu obtiendras la thèse du sens commun, qui sera à critiquer, au sens de discuter, évaluer. Ca te donne ta première partie : sens commun; II- critique; III- ce que l'on peut retenir ou non du sens commun, malgré la critqiue; ou bien thèse supplémentaire.

ici, une thèse est donc sous-entendue (on appelle ça le présupposé) : le langage aurait pour fonction de nous dire la réalité (cf. langage scientifique). C'est cette thèse qu'il s'agira donc de critiquer : quelle valeur a-t-elle ? Loin de nous montrer comment les choses sont vraiment, les mots ne nous les cachent-ils pas ? Mais pourquoi ? Tout le problème est de savoir si :

- le langage renvoie à la réalité extérieure ("les choses"), et ont ou non pour fonction de la désigner

- ou bien renvoie-t-il à tout autre chose ? (les émotions, les pensées, par exemple, cf. origine du langage selon Rousseau dans De l'origine du langage) -attention, ici : les émotions renvoient à proprement parler à l'individu, il s'agit de la tristesse, de la joie, etc.; mais les pensées, elles, désignent quand même un rapport entre moi qui pense et la chose pensée...)

- le langage a un rapport direct ou indirect à la réalité ; et, si ce rapport est indirect, est-il néfaste à l'expression de la réalité ? c'est-à-dire : si les mots n'ont aucune ressemblance à la réalité, s'ils ne sont nullement la copie du monde tel qu'il est vraiment, ne nous donnent-ils pas pourtant accès à la seule réalité compréhensible à l'homme ? (pour ce point, cf. la dernière partie du cours sur le langage : le langage, étant d'ordre conceptuel, crée sa propre réalité, crée un monde ; mais ce monde est proprement humain...; ainsi que la première partie, sur le cratylisme -question de savoir si les mots ressemblent ou non aux choses-).

 

Il sera donc important, dans ce devoir, de se demander à quoi sert le langage, et quelle est sa nature. Se demander ce qu'est un "mot"... et donc, un concept, et comment fonctionne le rapport de référence (qu'est-ce qui se passe quand j'utilise un mot pour parler de quelque chose ?) -ici, l'étude du signe linguistique (première partie du cours sur le lnagage encore) sera nécessaire.


Copyright © Philocours.com 2017