Avoir le droit pour soi, est-ce être juste ?

 


Réponse de Philocours.com

Il va ici falloir jouer sur le caractère équivoque des termes de " droit " et de " justice ". En effet, ces deux termes ont deux sens possibles :

Droit : 1) droit positif, ensemble des lois instaurées par la personne ou le groupe ayant autorité au sein de l'Etat (cf. code civil) ; on parle souvent, ici, de légalité ; 2) droit naturel, idée de lois qui ne seraient écrites par personne mais qui seraient présentes de toute éternité dans le cœur/ conscience des hommes (cf. la célèbre plaidoirie d'Antigone !; mais, aussi, les droits de l'homme) ; on parle souvent, ici, de légitimité. On utilise ce second sens du droit pour juger le droit positif : est-ce que les lois positives sont légitimes, c'est-à-dire, en conformité avec le droit naturel (sous-entendu : le vrai droit ?). Pas toujours, certaines lois peuvent en effet aller contre les droits de l'homme !

Justice : plus ou moins synonyme, si on le prend en un sens large, du mot " droit ". Quand on parle de " justice ", on entend bien une certaine institution, celle qui est chargée de rendre le droit ! Mais à vrai dire, le mot de " juste " renvoie surtout au second sens du mot droit : on recourt souvent à ce terme en son sens négatif, pour qualifier/ juger quelque chose, une loi, une décision, un fait, etc., d'injuste : cette loi est injuste, cette décision de justice est injuste, etc. On réfère alors à un certain sens inné de la justice, qui n'aurait pas toujours grand-chose à voir avec le droit (institué !). Etre juste, c'est encore une vertu, puisque l'homme juste agit toujours en faisant de bonnes actions, en respectant le bien d'autrui, etc. Mais la question se pose de savoir si être juste c'est toujours agir en conformité avec le droit ? N'est-ce pas au contraire bien souvent aller contre le droit institué afin que la justice (véritable !) l'emporte ?

Tu vois, ce sujet est finalement assez facile : il va falloir que tu jongles avec les différents sens des termes de " droit " et de " justice ".

En un premier temps, il faudrait que tu développes la thèse qui paraît le plus aller de soi : oui, évidemment, être juste, c'est avoir le droit pour soi ! Puisque justice et droit, c'est la même chose, non ? Il te faut alors soigneusement définir et rapprocher ces termes. Ce sera une partie qui fera en fait comme si il n'existait que le droit positif.

Ensuite, tu peux te poser la question : mais est-ce que le droit, c'est strictement et toujours le droit positif ? N'y a-t-il pas des cas où être juste c'est aller contre le droit (positif) mais pour que le véritable droit, la véritable justice, l'emporte ?

Textes et pistes de réflexion :

- cours justice : droit positif : Hobbes ; critique du droit positif : le texte de Kant et le cas d'Eichmann
- cours droit : le début porte explicitement sur la distinction droit naturel et droit positif


Copyright © Philocours.com 2017