PHILOCOURS.COM



Accueil
Cours
Corriges
Methode
Dossiers
Liens
Aide Perso
Fiches Bac
Programmes
Bibliographie
Accès Elèves

 

Accueil > Corrigés > Faut-il préférer l’activité politique à l’activité philosophique ?

Faut-il préférer l’activité politique à l’activité philosophique ?

page créée le 01/01/2003

 

 

Résumé:

liens associés

 

 

Conseils de lecture

 

    Aristote : permet de décrire l’activité philosophique (la vie du philosophe) et également de dépasser l’opposition présupposée par le sujet

Ethique à Nicomaque, I et Politiques, I 1252 a : sur l’éminence de la politique, supérieure dans un cas à la morale, qui lui est subordonnée ; dans l’autre texte, politique = activité qui commande et englobe toutes les autres, car elle vise un bien qui est le plus haut

Ethique à Nicomaque, X : description de la vie philosophique, qui est décrite comme étant l’idéal de vie ; pure contemplation, désintéressée, de la vérité ; mise en exercice de ce qu’il y a de plus parfait en l’homme : son intellect ; donc, réalise l’homme, et lui apporte le bonheur, la vertu suprême… (cours travail )

Politiques, I, 2 : Thèse : l’homme est un animal politique. Cf. cours Etat, I. A comparer avec EN, X : cela n’est pas sans poser des problèmes… (car ce texte ne revient-il pas à dire qu’il faut préférer l’activité politique à l’activité philosophique ?)

Distinction très importante (elle peut servir pour beaucoup de devoirs, et est donc à connaître par cœur pour le bac) : celle entre trois types d’activités humaines : la théorie (contemplation, savoir désintéressé –on y met évidemment la philosophie) ; la poiesis (activité productive, utilitaire –technique, travail, art) ; enfin, la praxis (activité morale, action sur soi) ; tu trouveras un petit tableau dans le cours sur l’art, au début. Pour approfondir cette distinction : lire H. Arendt, La condition de l’homme moderne (un peu difficile, mais vraiment très intéressant)

 

    Platon : permet également de dire en quoi consiste une "activité philosophique ", et de voir quels rapports elle a avec l’activité politique :

Lettre VII : déception de Platon à l’égard de la politique (des affaires politiques)

République : description du philosophe et nécessité pour lui de diriger la cité (le philosophe-roi)

Cf. également l’idéal de vie des philosophes antiques…

 

    Pour dire en quoi consiste l’activité politique (vie de l’homme politique) :

Machiavel, Le Prince, les passages sur la "virtu" et la "fortuna" (prise de risque, nécessité d’agir et de saisir le moment opportun), chapitre 7, et chapitre 18 sur description homme politique

M. Weber, Le savant et le politique (10/ 18) : la distinction entre une morale de "conviction " et de "responsabilité "

Schmitt, Le politique (Champs Flammarion)

 

Etude des termes du sujet

Ces lectures ne doivent pas se substituer à une analyse precise des termes du sujet, mais ils doivent vous y aider. Je commence ici avec vous cette analyse, afin de vous montrer comment cette analyse va être cruciale pour que votre copie soit une copie "qui progresse ".

Qu’est-ce qu’une "activité " ? Je parle spontanément de vie philosophie et de vie politique, mais faites attention : l’activité ne renvoie pas seulement à ça.

Faut-il " : il est très important de définir ce terme, qui va vous permettre de trouver l’enjeu et le présupposé du sujet. Faut-il signifie : a) est-on obligé, au sens de nécessité mais aussi au sens d’obligation morale ; b) a-t-on raison de. A vous de choisir les significations adéquates pour votre sujet.

Politique " : attention, ce terme a deux sens ! a) Sens quotidien : les affaires politiques ; b) sens plus technique, dérivé de l’étymologie : le vivre-ensemble (cf. cours bonheur et politique et texte déjà cité d’Aristote : Politiques I, 2 sur l’animal politique). Vous devez vous servir de ces deux termes, afin de faire varier les points de vue possibles sur la question, et donc, d’avoir un développement réellement évolutif : selon le sens de ce mot, la réponse à la question changera. Par exemple, si vous soutenez, dans une de vos parties, une réponse affirmative, si vous allez pouvoir, dans une autre partie, soutenir une réponse négative, ce sera en passant à un autre sens du mot "politique " ; ib. pour le terme de "philosophie ".

Vous pouvez essayer, dans une troisième partie, de réconcilier les deux. Peut-être en disant, par exemple, qu’une activité politique accomplie suppose l’activité philosophique.

Dernier point : notez que la question suppose une opposition tranchée entre les deux activités. Vous devez donc en partir, la tenir pour acquise, mais bien entendu, vous devrez également la justifier. Ensuite, et là seulement, vous pourrez la critiquer

 

 


 

 

Accueil > Corrigés > Faut-il préférer l’activité politique à l’activité philosophique ?
© Philocours
Accueil | Haut de page